Gloria de Belén Riquelme

Gloria de Belen Riquelme, comédienne et metteuse en scène, jouant sur le plateau du Teatro Biobio au Chili

Gloria de Belén est le prénom que mes parents m’ont donné à la naissance. C’est arrivé au XXe siècle à Talcahuano.

J’ai ensuite quitté le Chili avec l’impulsion d’un vent doux et je suis partie vers une autre terre. J’ai pris ma vie dans une valise et me suis envolée chanter, danser, jouer. Chaque pas a été une stratégie pour croître, un baume à la douleur d’être loin, un geste de reconnaissance.

Aujourd’hui, j’habite Douarnenez, la Terre de l’Île. J’aime mélanger les choses : les œufs, la farine et les langues. Je me trouve et me retrouve dans les mots, dans l’échange et dans le théâtre.

J’ai obtenu mon diplôme de comédienne 2009 à l’école supérieure du théâtre de l’Universidad del Desarrollo, à Concepción, au Chili. En 2012, j’ai intégré le Master 2 Management du Spectacle Vivant de l’UBO, à Brest. Tout au long de mon parcours, j’ai continué à me former en participant à des masterclasses et des ateliers liés au travail du corps et de la voix ; notamment dans la première École Nomade d’Ariane Mnouchkine au Chili et au Mime Centrum à Berlin ; dans le workshop Théâtre Physique auprès d’Anke Gerber, Tony De Maeyer, Lionel Ménard et Oliver Pollak ; dans le stage professionnel Convergence Plateau des Chantiers Nomades avec Lucie Rébéré et Sébastien David.

En 2011, j’ai intégré la troupe franco-chilienne Strollad La Obra. Depuis 2013, je travaille également avec la compagnie de théâtre chilienne Teatro la Concepción, jouant dans La Revolución Rota (2013-2018), Sinfonia Satirica (2016-2018), La Muerte Accidental de Sebastián Acevedo (2017-2019). J’ai aussi exercé en tant qu’assistante de mise en scène pour Celebración : Delirio Sonoro sobre las ruinas febriles de Concepción, du collectif Galaxie Surréaliste menant des expérimentations multidisciplinaires dans des espaces non conventionnels, et Incentivos Perversos d’Andrés Kalawski, mis en scène par José Miguel Neira, dans le cadre du festival national de dramaturgie chilien en 2018. Accueillie en résidence à La Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon en 2019, j’ai eu l’occasion de travailler sur le projet Vereda – Trottoir avec Laura Liz Gil Echenique autour des thématiques du déracinement, de la distance et de la rencontre à travers le corps féminin.

Aujourd’hui, je suis investie en tant que metteuse en scène sur le projet de création scénique Dahud avec Lukaz Nedeleg et participe aux côtés de Morgane Lincy Fercot au projet Les Mots qui Manquent, un film documentaire autour de la question de la langue dans la création théâtrale.


Lukaz Nedeleg

Lukaz Nedeleg, conteur, slameur, danseur, sur scène

Né à Brest, Lukaz Nedeleg est aujourd’hui enraciné à l’ouest du pays Glazig, au fond de la baie de Douarnenez. À coup sûr, celui-là avait de l’eau de mer dans son biberon. Plus tard, il s’est formé à l’art de raconter en Occitanie avec Le Dahu Téméraire auprès de Pascal Quéré, Tania Bock, Colette Migné et Alain Bel.

Son histoire d’amour avec les mots l’a amené à publier son premier recueil de poésie, Dans les yeux des garçons, chez Papier Gâchette, illustré par Nina Imbs. Lukaz est aussi titulaire d’un doctorat en sciences de l’éducation (Université Toulouse Jean Jaurès, juillet 2018). Il est actuellement chargé de l’enseignement “Culture des contes” à l’Université Catholique de l’Ouest à Brest.

En 2018, il gagne une bogue au concours de contes de la Bogue d’Or (Redon). Il joue désormais sur les scènes de Bretagne et d’ailleurs en mettant à profit la percussion et la résonance de ses deux idiomes, le français et le breton.

Son répertoire est constitué de récits issus du patrimoine oral et d’une écriture poétique influencée par le mouvement du slam. Son style réside dans sa voix particulière, grave et enveloppante, et dans le rythme de sa parole. Récemment, travaillant avec Gildas Sergent, Cécile Borne et Étienne Sibéril sur le croisement de l’art du conte avec la danse, il s’interroge sur la manière dont il met en résonance-dissonance ses récits et son corps.

En octobre 2022, au sein d’un collectif de personnes passionnées de théâtre et de conte, il participe à la création de la Compagnie Safar. En duo avec Gloria de Belén Riquelme, metteuse en scène et comédienne, il en prend la direction artistique.

Créations
  • L’Albatros, récit conté de la vie de Jean-Marie Le Bris, avec l’accordéoniste Youen Bodros – Cie Safar, coprod. Strollad La Obra / En tournée de puis 2019, sélection Jeunesses Musicales de France 2023
  • Je vois le linge qui sèche à New York, set de conte-slam / En tournée depuis 2022
  • LE DOUTE ~ Ar mar hag ar mor – Cie Safar, coprod. La Grande Boutique – Scène Conventionnée d’intérêt national « art en territoire », Concarneau Cornouaille Agglomération, Centre Culturel Avel-Dro, Festival d’Arvor / Sortie 8 novembre 2024
Interprète
  • Stagañ, spectacle de danse bretonne contemporaine – cercle celtique Korriged Is, coprod. Strollad La Obra / En tournée depuis 2022, lauréat du Trophée Faltaziañ 2022
  • As en danse, spectacle de danse-théâtre – Cie La Brodeuse de Nuit, dir. Étienne Sibéril / Sortie été 2023
Actions culturelles
  • Jumelage culturel autour de l’art théâtral, Strollad La Obra & collège Lamennais Cap-Sizun (Pont-Croix) / 2021-2024
  • Résidences artistiques en milieu scolaire, Klas’Dañs : écriture et corps – confédération Kenleur, soutien DRAC Bretagne et Département du Morbihan / 2022-2023 au collège Notre-Dame-de-la-Clarté (Baud) / 2023-2024 à l’école de Keryado et au collège de Tréfaven (Lorient)
Publication

Photos : Teatro Biobío, Éric Legret, Stéphanie Vilette